Sélectionner une page

Les dieux grecs ne sont pas à vendre !

Horaires : 18h-20h

Lieu : Espace des diversités, rue d’Aubuisson, 31000 Toulouse.

Institutions organisatrices : Université de Toulouse Jean Jaurès – Équipe PLH-ERASME ; Collège Michelet de Toulouse.

Intervenants : Adeline Grand-Clément (UT2J/IUF, PLH-ERASME), Corinne Bonnet (UT2J/IUF, PLH-ERASME), Aurélie Rodes Collège Michelet), Sonia Dautry (Collège Michelet), Christopher Jacques (Master Mondes Anciens, UT2J).

La mythologie grecque est l’objet d’appropriations multiples dans divers domaines : littérature, art, vidéo, cinéma, mais on croise aussi les références à l’Antiquité dans des objets de la vie quotidienne. Donner le nom d’un dieu ou d’une déesse à des vêtements de sport, des produits de beauté, des aliments, des voitures ou des programmes de fidélité est aussi une façon de faire vivre, tout en le transformant, un imaginaire hérité de l’Antiquité. On prête de plus en plus d’attention à ces formes « populaires » de réception de l’Antiquité, créatives, parfois fantaisistes, toujours intéressantes pour questionner les représentations que nous véhiculons plus ou moins consciemment.

La manifestation proposée repose sur une collaboration entre des chercheurs, des étudiants, des professeurs du secondaire et des élèves. Elle s’appuie sur les expérimentations pédagogiques menées au Collège Michelet de Toulouse (l’an dernier des collégiens ont participé à la Journée Homère en organisant une récitation publique sur une place de Toulouse.), sur un programme de recherche européen nommé MAP (Mapping Ancient Polytheisms) et sur l’expérience de l’Association Périples, qui organise régulièrement des performances (reconstitution de procès, dégustation de cuisine, jeux à l’antique…) sur l’Antiquité.

Ensemble, à l’espace des diversités de Toulouse, nous proposerons une réflexion théâtralisée sur le devenir des dieux grecs dans la culture contemporaine. Partant du nom d’un « produit » ou d’un slogan publicitaire, des scénettes interprétées par les élèves souligneront les correspondances et les écarts entre ce que l’on sait d’un dieu ou d’une déesse, d’un héros, d’un mythe, et la manière dont les usages contemporains détournent nos savoirs, ou les repensent.

 L’objectif sera à la fois de transmettre des connaissances et de souligner le fait que l’Antiquité est vivante, faisant l’objet de réappropriations incessantes. Les élèves prépareront les scénettes en se documentant sur les références antiques, en utilisant les sources en langue originale et en traduction. Leurs interventions alterneront avec des lectures et des commentaires, assurés par étudiants et chercheurs. Avec humour et créativité, toutes et tous apporteront leur grain de sel à la longue aventure des dieux grecs « qui ne sont pas à vendre » !

Lieux et types de manifestation