Liens vers les différentes animations :

1) Joute oratoire sur la Normandie médiévale entre étudiants de Licence et Master (et leurs coachs Alexis Grélois, Lise Levieux, Lydwine Scordia) : «À qui doit revenir la Normandie au Moyen Âge : Angleterre, France, Normandie ? » https://webtv.univ-rouen.fr/permalink/v1261959b99ecc1951ba/
Modalités du vote pour le parti qui aura le mieux argumenté : https://monunivr.univ-rouen.fr/course/view.php?id=66

2) Trois conférénces en histoire moderne

• Laurent Lemarchand, « Les épidémies du XVIIIe siècle » : https://webtv.univ-rouen.fr/permalink/v1261959b7b64mbhgbnv/

• Pascal Dupuy « Le Cauchemar de Johann Heinrich Füssli (1781) : itinéraires et interprétations d’une œuvre d’art » : https://webtv.univ-rouen.fr/permalink/v1261958c80b2r3c1yud/

• Côme Barbaray « Vivre avec la ‘guerre au ventre’ : la vie des habitants des villes assiégées pendant la Révolution française» : https://webtv.univ-rouen.fr/permalink/v1261958ca6d4vhrp16k/

FORUM POUR LES QUESTIONS AUX CONFERENCIERS : https://monunivr.univ-rouen.fr/course/view.php?id=66

L’histoire en débats. À quoi sert l’histoire ?

Une alternative en ligne est prévue

Horaires : 17h-21h30

Lieu : Musée de L’Historial-Jeanne d’Arc (Palais archiépiscopal de Rouen), 7 rue Saint-Romain, 76000, Rouen

Institution organisatrice : Université de Rouen Normandie, UFR Lettres et Sciences humaines, Laboratoire GRHis (EA 3831).

Intervenants : Côme Barbaray, doctorant (2ème année) ; Pascal Dupuy, mcf Histoire moderne ; étudiants de L3 et de Master 1 ; Alexis Grélois, mcf Histoire médiévale ; Laurent Lemarchand, mcf Histoire moderne ; Lise Levieux, ATER histoire médiévale ; Lydwine Scordia, mcf HDR Histoire médiévale.

Public : étudiants, et public intéressés par l’écriture de l’histoire et les débats qu’elle suscite

La proposition de l’université de Rouen (enseignants et étudiants d’histoire médiévale et d’histoire moderne) a pour objets :

  1. d’attirer l’attention du public sur le débat historique, tel qu’il a eu lieu au Moyen Âge sous la forme de la disputatio (arguments pro et contra) en insistant sur la rhétorique du discours ; et
  2.  sur la mise en abyme de problèmes très contemporains par le recours à l’histoire du XVIIIe siècle.

Le premier volet porterait sur la Normandie médiévale des Xe-XVe siècles. Les médiévaux (ecclésiastiques et laïcs) ont considéré le débat contradictoire (arguments pro et contra) comme une forme particulièrement bien adaptée à la recherche de solutions, pondérées par des références aux autorités (théologie, droit, histoire…). La possession du duché de Normandie a alors suscité une importante littérature politique en France, en Angleterre et en Normandie. Le débat proposé prendra la forme d’une joute oratoire mise en scène entre étudiants de L3 et Master 1, « champions », qui défendront respectivement les droits du royaume de France et ceux du royaume d’Angleterre, sans oublier une troisième voix représentée par les habitants du duché de Normandie. Comme dans certaines œuvres du Moyen Âge, chacun des acteurs (aidé par son équipe, y compris les enseignants Alexis Grélois, Lise Levieux et Lydwine Scordia) personnifiera symboliquement son parti (« France », « Angleterre », « Normandie ») et exposera ses arguments. À l’issue du débat, le public votera pour donner la victoire au parti qui aura le mieux défendu ses arguments et qui aura été le plus convaincant.

Le second volet de notre proposition prendra la forme de trois conférences-débats, données par deux enseignants d’histoire moderne et par un doctorant en 2ème année de thèse d’histoire moderne. Les thématiques choisies sont une mise en abyme de problèmes très contemporains grâce au recours à l’histoire du XVIIIe siècle : « Cauchemar, épidémies et villes assiégées : quelques exemples de peurs et d’angoisses à l’époque moderne ».

Côme Barbaray : « Vivre avec la ‘guerre au ventre’ : la vie des habitants des villes assiégées pendant la Révolution française ». Le siège donne lieu à de très nombreuses privations mais également à la peur de mort violente. Vivant entre crainte et angoisse dans un espace clos, les populations civiles ont connu une promiscuité qui a favorisé famines, épidémies, révoltes et complots. S’interroger sur ce vécu revient à questionner la cohésion sociale de communautés d’habitants soumises à la peur.

Pascal Dupuy : « Le Cauchemar de Johann Heinrich Füssli (1781) : itinéraires et interprétations d’une œuvre d’art ». De nombreuses oeuvres (plus de 200) ont repris ou adapté visuellement les formes et la composition du célèbre Cauchemar de Füssli. L’objet de la conférence serait de replacer Le Cauchemar dans le contexte de sa naissance (renouveau gothique) et de mettre en lumière son influence sur les artistes peintres, graveurs, sculpteurs, caricaturistes, dessinateurs de presse et réalisateurs de films, ainsi que sur l’imaginaire social des XIXe, XXe et début du XXIe siècles.

Laurent Lemarchand : « Les épidémies du XVIIIe siècle ». La conférence serait orientée vers les approches médicales, politiques et psychologiques des « pestes » du dernier siècle de la modernité.

Lieux et types de manifestation